Nouveaux essais pour les filtres de protection respiratoire


Les études menées par des experts et notamment par l’INRS, ont démontré que certains types de filtres de protection respiratoire contre les particules perdent de leur efficacité au fur et mesure du temps d’utilisation.
Les appareils de protection en question sont ceux-ci basés sur la filtration électrostatique. Ces masques sont utilisés largement dans les métiers du bâtiment, dans les industries chimique et agroalimentaire et dans l’artisanat (boulangerie, réparation automobile). Dans les conditions réelles du travail la performance de certains filtres chute rapidement avec le temps. Ce phénomène peut avoir des conséquences importantes pour la santé des utilisateurs.
C’est pourquoi la conformité des filtres la norme EN 149 n’est plus considérée comme suffisante.
Un avis aux fabricants, importateurs, distributeurs, organismes notifiés et utilisateurs , publié dans le Journal officiel le 28 septembre 2005, décrit un nouveau protocole d’essais pour établir les niveaux de filtration pour les aérosols solides et liquides. Les filtres dont l’efficacité diminue pendant l’essai, ont la durée d’utilisation 8 heures maximum. Ils deviennent donc jetables ( usage unique). Le fait que les essais complémentaires ont bien été réalisés doit être mentionnée dans la notice d’utilisation.

Commentaires »

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire


obligatoire


obligatoire